L’hypnose et les enfants : démêler le vrai du faux

hypnose et enfants

On ne peut pas utiliser l’hypnose sur les enfants - FAUX

L’hypnose fonctionne très bien auprès des enfants. En effet, ils font preuve d’une grande imagination et bien souvent, se mettent moins de barrières que les adultes.

Pour le bon déroulement d’une séance, il est cependant nécessaire que l’enfant soit volontaire et qu’il soit en mesure d’exprimer son envie de changer.

Il y un âge minimum pour qu’un enfant puisse faire de l’hypnose - VRAI et FAUX

En général, l’hypnose est recommandée à partir de l’âge de 6 ans. Ce qui est important, pour qu’une séance soit efficace, c’est que l’enfant puisse exprimer son envie de changer. Ainsi, il est par exemple possible de faire une séance d’hypnose à un enfant de 3 ans, capable de dire qu’il “a peur” lorsqu’il va se coucher.

L’hypnose peut aider mon enfant à arrêter de faire pipi au lit - VRAI

L’énurésie (le “fameux” pipi au lit) touche de nombreux enfants. Ce comportement inconscient génère des émotions difficiles à gérer : gêne, peur, honte, etc. Certains se privent d’activités ou de moments avec leurs copains par peur d’un “accident”. Grâce à l’hypnose, il est possible de reprogrammer ce comportement inconscient pour que l’enfant puisse retrouver des nuits sereines. 

L’hypnose est une alliée face aux terreurs nocturnes - VRAI

Le monstre sous le lit, le loup, le noir… de nombreux enfants ressentent des angoisses au moment de se coucher ou même pendant la nuit. En séance, l’hypnothérapeute va guider l’enfant vers les ressources en lui pour chasser ces angoisses afin de passer de nuits paisibles.

Il est difficile de libérer un enfant de sa phobie avec l’hypnose - FAUX

Bien au contraire, l’hypnose est très efficace pour traiter tout type de phobies, notamment chez les enfants. Animaux (chiens, serpents, araignées, guêpes, etc), certaines professions (dentistes, médecins, etc), claustrophobie, agoraphobie, ochlophobie, phobie sociale… mais aussi les phobies scolaires. En effet, l’hypnose permet de reprogrammer un comportement qui nous paraît incontrôlable et qui ne peut être rationalisé. Des pédopsychiatres recommandent d’ailleurs régulièrement le Centre d’Hypnothérapie Régional d’Orléans pour agir sur ces peurs et la charge émotionnelle qui en découle.

L’hypnose ne peut rien pour les troubles “DYS” - FAUX

Bien au contraire, l’hypnose est une solution de plus en plus utilisée face aux troubles “DYS” (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie, dyspraxie, etc). Lors d’une séance, l’hypnothérapeute va faire appel à l’inconscient de l’enfant pour mettre un place une stratégie d’apprentissage efficace. Très souvent, l’hypnothéapeute intrègre des outils pendant la séance pour renforcer la confiance en soi de l’enfant, souvent mise à mal suite à un trouble “DYS”.

Je dois impérativement assister à la séance d’hypnose de mon enfant - FAUX

Juste avant le début de la séance, l’hypnothérapeute demande à l’enfant s’il souhaite rester seul ou s’il préfère être accompagné. La personne hypnotisée est la personne au coeur de la séance et c’est donc elle qui décide ce qui est le mieux pour elle.


Hélène Dzuira
Chargée de communication
helene.dzuira@echo-logos.com
09 83 54 38 63

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.